<

Un matériau durable  //  Un coût global maîtrisé

>

 

Le coût reél d’un bâtiment dépasse très largement les coûts de construction qui n’en représente parfois que 25%. En réalité, 75% des coûts apparaissent au cours de la vie du bâtiment : exploitation, entretien, maintenance et déconstruction.

Pourquoi une toiture en tuiles terre cuite est-elle avantageuse lorsqu’on raisonne en coût global ? 
 
Tout d’abord, les  tuiles terre cuite ont une durée de vie de 100 ans, une valeur vérifiable dans la DEP (Déclaration Environnementale Produit) _FDES (Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire). 100 ans de durée de vie, c’est une durée au moins 2 fois plus longue que d’autres systèmes. Il faut donc prévoir moins de cycle de réfection que pour des solutions dont l’étanchéité doit être faite tous les 20 ou 25 ans. 
 
On peut ajouter ensuite à cette durabilité que les tuiles sont  de petits éléments remplaçables individuellement, qui demandent  un entretien simple et programmable.
 
Enfin, la terre cuite ne dégage pas de COV et est reconnue par la réglementation comme une matière inerte : sa composition physico-chimique est proche de celle d’un substrat naturel non pollué et n’a aucun effet sur la santé humaine.  La tuile terre cuite est 100 % recyclable. 
 
Sur une maison individuelle (étude réalisée en 2012) les résultats sont éloquents : l'investissement initial est inférieur de 5% pour le projet avec les tuiles terre cuite et l’économie en maintenance par rapport à un toit plat sur  6O ans atteint 40%. 
 
Une étude a été réalisée par un économiste indépendant portant sur un bâtiment de type petit collectif R+4 sur une dureé d’exploitation de 3O ans, avec d’une part une toiture en pente habilleé de tuiles terre cuite et d’autre part un toit plat. 
 
D’une part l’investissement global était de 25% inférieur pour le projet en Tuiles terre cuite par rapport aux autres modes constructifs et d’autre part l’économie de maintenance sur la couverture sur 30 ans était de de 50 K€.
 
L’atout majeur de la tuile terre cuite, c’est sa dureé de vie qui permet d’intégrer un cycle de réfection trois fois plus long que pour une toiture plate.
 
A l’heure du bâtiment durable, l’approche en coût global est une méthode d’évaluation à utiliser par tous les maîtres d’ouvrage exploitant d’un bâtiment. Malheureusement, les budgets Investissements et Exploitation/ Maintenance sont encore trop souvent dissociés notamment dans  les collectivités.