Grand Prix la Tuile Terre Cuite Architendance.  À vous de voter !

Participez au vote du public et désignez votre projet favori !
Vous aimez la tuile terre cuite ? Votez pour votre projet favori !

La 5e édition d’un concours exigeant.

Le Grand Prix la Tuile Terre Cuite Architendance 2020, organisé par la Fédération Française des Tuiles et Briques (FFTB) et le Réseau des maisons de l’architecture, récompensera pour sa cinquième édition les réalisations qui mettent en avant la tuile terre cuite, qu’elle soit utilisée en façade ou en couverture, pour des logements individuels, intermédiaires, collectifs ou des bâtiments tertiaires. Les projets distingués valoriseront la tuile terre cuite, un matériau à la fois innovant, moderne et original. Vous le verrez, cette année encore, les architectes ont été inspirés et audacieux !

67 agences inscrites, 5 prix attribués par un jury de professionnels, 1 prix par les architectes, 1 prix par le public

Tous les projets présentés  au jury sont des réalisations neuves ou des rénovations/extensions/réhabilitations de moins de 4 ans, à l’esthétique contemporaine et qui s’inscrivent dans une démarche durable et respectueuse de leur environnement.

Le 6 octobre 2020, un jury professionnel présidé par Anne-Sophie Kehr, architecte, Présidente du Réseau des maisons de l’architecture (Rma) a réuni :

Dominique Tessier, architecte, ancien Président du Rma ;

Jean-Baptiste Fayet, représentant des tuiliers de la Fédération française des Tuiles et Briques ;

Benoit Joly, rédacteur en chef adjoint du magazine D’ARCHITECTURES ;

Pascal Desplanques, architecte de l’Atelier Bettinger-Desplanques, lauréat du Grand Prix du jury en 2018 ;

Luca Battaglia, architecte de Fresh architectures, lauréat du Grand Prix en 2014 ;

Sabri Bendimérad, architecte et enseignant ;

Stéphane Miget, rédacteur en chef de 5Façades et de Planète Bâtiment.

 

Le jury a distingué 4 lauréats (Maison Individuelle, Logement collectif, Logement intermédiaire, Equipement/tertiaire) et un Grand Prix à l’unanimité. En raison des conditions sanitaires liées à l’épidémie de COVID-19, la cérémonie de remise des prix, initialement prévue au 20 novembre, a été annulée. Elle sera remplacée par l’annonce des projets et architectes lauréats sous forme d’une vidéo, qui sera publiée sur nos réseaux mi-décembre !

 

Au cours de cette soirée, deux prix du public seront également décernés :

  • Le Prix des Architectes, remis suite au vote des architectes et des étudiants en architecture sur la page Facebook du concours
  • Le Prix du Public, décerné suite à un vote ouvert à tous sur Instagram

Les lauréats bénéficieront d’une belle exposition médiatique, notamment via les réseaux sociaux, via le magazine Terre d’Architecture diffusé à 10 000 exemplaires et de publications dans la presse.

 


 

Votez pour vos projets coup de cœur !

 

Pour participer aux votes du Prix des Architectes et du Prix du Public, c’est très simple :

Prix des Architectes

  • Vous êtes architecte ou étudiant(e) en architecture
  • Rendez-vous sur la page Facebook du Grand Prix la Tuile Terre Cuite Architendance
  • Faites défiler les photos des projets candidats et cliquez sur « j’aime » sous la photo du projet pour lequel vous souhaitez voter, entre le 19 octobre et le 30 novembre.

 

Prix du Public

  • Vous êtes amateur d’architecture ou avez un projet de construction ou de rénovation
  • Rendez-vous sur la page Instagram du Grand Prix la Tuile Terre Cuite Architendance
  • Faites défiler les photos des projets candidats et cliquez sur le cœur à côté de la photo du projet pour lequel vous souhaitez voter, entre le 19 octobre et le 30 novembre.

 

Découvrez les lauréats vendredi 20 novembre à 18h30 en direct de La Comédie de Clermont-Ferrand – Scène Nationale et sur nos réseaux sociaux !

 


 

LES PROJETS CANDIDATS

 

Pôle social et culturel Gonzague Saint-Bris à Cabourg.

Lemoal Lemoal Architectes : leur site / leur compte insta

Pôle social et culturel Gonzague Saint-Bris à Cabourg

Crédit photo Javier Callejas & Elodie Leneveu

Ce nouvel équipement de proximité regroupe les services culturels (médiathèque, ludothèque) et sociaux (CCAS, permanence élus, services emploi et jeunesse) de la mairie sur une même parcelle. Les architectes ont choisi de scinder leur projet en deux édifices construits en forme de L, qui délimitent une nouvelle place publique vers laquelle sont orientées toutes les ouvertures. Les deux bâtiments du projet renouvellent les archétypes de l’architecture locale dans un langage contemporain. La volumétrie allongée des L rappelle les longères normandes. Reprenant le principe des charpentes traditionnelles, la structure est composée de portiques d’une portée de 8 m à la silhouette épurée. La toiture en double pente est caractéristique des constructions de la région. Continue du sol au sommet de la toiture, cette enveloppe se retourne sur les différentes faces du volume. Elle donne sa personnalité au pôle social et culturel et le rend reconnaissable. La tuile est fabriquée à partir de ressources locales et s’inscrit dans une démarche durable,  sensible aux enjeux locaux et mobilisant au maximum les circuits courts, créant un lien contemporain avec le territoire et son histoire.

 

Bureaux Tereneo, Euratechnologies à Lille.

Beal & Blanckaert architectes : leur site / leur page Facebook

Bureaux Tereneo, Euratechnologies à Lille

Crédit photo C-JulienLanoo

Un immeuble de bureaux dont l’intention est de conserver l’échelle industrielle qui fait la particularité du site, ancienne zone industrielle, mais également son esprit par la force de sa présence, la réminiscence de sa modénature et de sa minéralité passée par le filtre du contemporain. Dans cette présence unitaire, chaque façade du bâtiment, revêtu de tuiles plates vernissées, est différente en fonction du contexte urbain, d’une composition permettant le passage d’une façade à l’autre, mais également de leur orientation cardinale. A ce titre, les façades sont soit fortement isolées ou plus ouvertes en fonction de leur orientation pour répondre aux conditions bioclimatiques. Les tuiles vernissées de deux couleurs proches apportent complexité et subtilité et des jeux de reflets pour une légère vibration dans la perception du bâtiment. Le bâtiment est certifié Bepos : Bâtiment à Énergie Positive. Pour l’architecte, l’union du bois et de la terre cuite raconte une histoire contemporaine des lieux.

 

Halle de marché, centre Charras à Courbevoie.

Croixmariebourdon architectes associés : leur site / leur page Facebook

Crédit photo Takuji Shimmura

La halle de ce marché est le futur élément fédérateur d’une nouvelle esplanade partagée. La halle est insérée dans un contexte urbain dense, à proximité d’Immeubles de Grande Hauteur (IGH). Le programme et le contexte urbain font porter à la toiture de la nouvelle halle un rôle central dans l’insertion et l’expression du projet. La toiture de tuiles apporte et souligne la volumétrie et la finesse de l’édifice. Les motifs de tuiles vernissées font un écho contemporain à des ouvrages anciens : le calepinage marie des tuiles blanches brillantes à des tuiles gris-perle mates dont l’aspect change au fil de la journée et des saisons. L’ample motif de la couverture permet d’associer les trames croisées progressives de la charpente avec le calepinage des percements et des éléments de couverture. Le motif créé par la tuile donne au toit tout son sens de 5ème façade.

 

Maison diamant à Rennes.

MNM architectes : leur page Facebook / leur compte Instagram

Crédit photo Stéphane Chalmeau

Cette maison individuelle sur cinq niveaux est située sur une parcelle enclavée, proche du centre-ville, dans un quartier résidentiel. L’orientation plein Sud est privilégiée pour toutes les pièces de vie et les chambres s’ouvrent sur le jardin et sont mises à distance de la rue par un jardin d’hiver. L’ensemble est vêtu d’une carapace en tuiles de teinte argentique à 8 facettes, dont l’aspect change constamment suivant la luminosité et l’ensoleillement. Le jardin d’hiver côté rue est lisible grâce à l’intégration de tuiles de verre translucide, posées aléatoirement en façades et couverture. Bien que la tuile ne soit pas un matériau courant en Bretagne, la teinte choisie associée à la double pente de couverture a permis une intégration naturelle dans ce contexte urbain où se côtoient maisons traditionnelles et contemporaines.

 

Maison et espace de projets artistiques Le pré aux Pierres, dans les Yvelines.

David Apheceix architecture : site web

Maison et espace de projets artistiques Le pré aux Pierres, dans les Yvelines

Crédit photo Maxime Delvaux

Cette maison contemporaine et ouverte sur la forêt est le résultat de la transformation d’une maison ancienne. Le nouvel espace est à la fois une résidence et un espace dédié à la collection d’art contemporain de son propriétaire. Les volumes cubiques évidés dans ces maisons anciennes transpercent le toit en tuiles plates. Pour créer une ambiguïté entre intérieur et extérieur et confondre ces espaces domestiques avec le paysage de campagne environnant et le ciel, les tuiles redescendent à la verticale en parois autour de la cage d’escalier et elles donnent la sensation de monter dans le toit tandis que dans la salle de bain, les tuiles deviennent paroi de douche pour jouer sur l’amalgame des eaux de pluie qui ruissellent sur la verrière et la douche elle-même. Cet usage en pose vissée décorative s’inscrit dans une utilisation plus large dans ce projet de matériaux de gros oeuvre comme finitions intérieures, afin d’épurer le langage visuel du bâtiment autour de sa structure-même, et ainsi amplifier la continuité entre dedans et dehors.

 

Grange de vacances dans la Drôme.

A+ Samuel Delmas architectes urbanistes : leur site / leur page Facebook

Grange de vacances dans la Drôme

Crédit photo David Desaleux

Cette ancienne grange a été discrètement remodelée pour devenir une résidence de vacances. La structure est préservée à l’exception d’un mur pignon, intégralement abattu. Un imposant vitrage le remplace alors, coulissant entièrement pour ouvrir le salon sur la grande terrasse. Les pierres récupérées ont servi à surélever la bâtisse en prolongeant la pente principale du toit en tuiles terre cuite. Une ligne oblique qui assoit l’édifice dans le paysage et génère un étage. L’extension dresse une autre ligne de toiture monopente, comme complétant la première pour réinterpréter élégamment et de façon contemporaine la tradition.

 

Résidence Terre Sud à Bègles.

Taillandiers Architectes Associés : leur site / leur compte Instagram

Résidence Terre Sud à Bègles

Crédit photo Roland Halbe

Dans cet ensemble de 75 logements, le noir et le blanc se déclinent en bardage avec des tuiles plates mates et vernissées. En façade, une photo en noir et blanc de la forêt environnante a été pixélisée et recomposée. Toutes les façades ont été calepinées ainsi, tuile par tuile. La façade devient le négatif du paysage environnant. La légère inclinaison naturelle des tuiles due à leur pose en recouvrement leurs fera refléter le ciel. Il se dégage ainsi de la façade une image évanescente du site. La légère inclinaison naturelle des tuiles leur fait refléter le ciel. Les halls se situent dans les failles entre les bâtiments et leurs parois sont couvertes de tuiles vernissées blanches qui contrastent avec l’enveloppe, donnant ainsi l’impression que le bâtiment a été découpé à ces endroits. De plus, leur teinte blanche et l’effet vernissé baignent les escaliers de lumière.

 

Comme un béguinage, ensemble de 30 logements sociaux à Chanteloup-en-Brie.

Architectures Raphaël Gabrion : leur site

Architectures Raphaël Gabrion

Crédit photo Javier Callejas

Ce projet de 30 logements sociaux collectifs se compose de trois bâtiments de hauteur R+1. L’intention est de retrouver la tonalité rurale de l’ancien bourg avec une architecture contemporaine. Pour cela, la forme urbaine du projet avec son vide central arboré fait référence aux béguinages, véritables villages dans la ville et souhaite offrir la possibilité aux futurs habitants de retrouver un réel intérêt d’habiter hors des villes constituées et denses. En termes d’écriture et d’espace, l’architecte veut éviter tout effet de frontalité des corps bâti et mettre en place une relation légère entre l’intérieur et l’extérieur que constitue ce nouveau paysage central ; la tuile humanise et rappelle les codes de la maison chaleureuse et protectrice.

 

Résidence Service Seniors, Les Bastides de Lardenne à Toulouse.

Agence Vigneu & Zilio

Agence Vigneu & Zilio

Crédit photo Agence Vigneu & Zilio

Cette résidence de service seniors à Toulouse comporte 128 logements, des locaux communs et des locaux professionnels. Afin de sinsérer au mieux dans un tissu durbanisation modérée et dhabitat diversifiée, le projet est divisé en cinq bâtiments et se développe sur trois niveaux. Les différents bâtiments sont reliés entre eux par des galeries protégées en rez-de-chaussée. Le séquençage volumétrique du projet est renforcé par les variations des toits produite par un faitage désaxé et des sablières en pente. Cette réinterprétation des archétypes des toits toulousains permet une écriture des façades plus aimable ainsi quune échelle plus humaine à lensemble de la résidence.

 

Ensemble de 7 maisons locatives sociales à Esnandes, Charente-Maritime.

FMAU : leur site / leur compte Instagram

Crédit photo Antoine Espinasseau

Ces 7 maisons locatives sociales à l’entrée du village sont implantées en L pour répondre à une forme de compacité et de sobriété foncière tout en étant conçues à la fois pour assurer un ensoleillement optimal aux logements, mais aussi garantir une intimité totale. Les volumes du projet sont fins, compris entre 4 et 5 mètres d’épaisseur ; cette proportion est un hommage aux maisons de pêcheurs et d’agriculteurs présentes sur la commune. Les toitures en pente permettent également d’utiliser les espaces sous rampants, ce qui accroît les volumes des séjours et des chambres et propose une alternative aux plafonds horizontaux classiques des logements sociaux, pour un coût quasi-équivalent. La tuile terre cuite ocre éclaire avec subtilité cet ensemble immaculé et lui confère un caractère chaleureux, qui s’inscrit harmonieusement dans le territoire.

 

40 logements individuels sociaux locatifs et en accession sociale à Eysines.

LA Architectures : leur site / leur compte Instagram

LA Architectures

Crédit photo Charly Broyez

Cet ensemble architectural de 40 maisons s’éloigne de la logique des projets péri-urbains et s’inspire de la trame paysagère maraîchère, identité d’Eysines, pour créer un cadre de vie qualitatif où le végétal domine. Le projet se lit comme une enclave dans la nature. Les maisons en forme de longères suivent une logique bioclimatique. Le toit en tuile à deux pentes rend la silhouette familière et rassurante. Le choix de la tuile, matériau caractéristique des constructions environnantes, a été fait pour permettre une intégration « naturelle » dans le paysage. Deux nuances ont été déployées afin de panacher les tonalités. Les matériaux choisis ont tous des teintes naturellement colorées et chaleureuses, ce qui participera à créer un environnement où il fait bon vivre.

 

Les Souléaires, ensemble de 12 logements sociaux à Jouques.

Atelier EGR : leur site

Atelier EGR

Credit photo Giaime Meloni

Dans un milieu rural, à faible densité du bâti, en périphérie du centre ancien d’un village, voici un paysage de campagne plutôt préservé qui possède un caractère tout provençal. Le site est marqué par des lignes horizontales très fortes. Les logements se développent en bande par la création de longs murs horizontaux : la structure. Deux corps de bâtiment dégagent au centre un jardin partagé sur lequel s’oriente l’ensemble des habitations. Les logements bénéficient tous d’espaces traversants. Des souléaires apportent de la lumière zénithale dans la partie centrale des séjours. Le jeu de toiture en pente inversée en fonction de l’usage (espace jour/nuit) offre une hauteur de 5,20 m dans les séjours créant ainsi des logements qui profitent d’une réelle générosité.

Les articles associés

Article

Ils parlent de la tuile terre cuite...

Lire l'article
Article

Made in France : la tuile, locale par excellence

Avec 250 modèles et 400 coloris, du nord au sud, de l’est à l’ouest, la tuile est un produit ancrée dans les territoires.
Retour sur les avantages d’un produit qui contribue et s’intègre aux paysages.
Lire l'article