C comme cour de récré

Bâtiment tertiaire - La Teste-de-Buch (33)
Bâtiment tertiaire - La Teste-de-Buch (33)
Bâtiment tertiaire - La Teste-de-Buch (33)
Bâtiment tertiaire - La Teste-de-Buch (33)
Bâtiment tertiaire - La Teste-de-Buch (33)

A La Teste-de-Buch, petite commune touristique du Bassin d’Arcachon, la nouvelle école élémentaire est un grand volume en forme de C entourant la cour de récréation. Un bâtiment recouvert d’une vaste toiture qui s’étire dans le paysage.

 

Trois ailes indépendantes

Abritant 15 salles de classes, l’école s’étend sur une parcelle toute en longueur orientée est/ouest. Elle est organisée en trois entités distinctes formant un C autour de la cour de récréation : la partie pédagogique, le restaurant scolaire et une salle polyvalente. La toiture couverte en tuile canal relie l’ensemble des bâtiments. Des éléments en zinc et en polycabonate viennent marquer les entrées. En façade ouest, les larges débords du toit forment une galerie protectrice. A l’extérieur, le faîtage traité à la manière d’un shed souligne la circulation centrale. A l’intérieur, Il intègre l’ensemble des réseaux tout en y apportant l’éclairage naturel.

En septembre 2012, les élèves de l’école élémentaire Brémontier ont poussé les portes d’un nouveau monde. Ils étaient les premiers usagers d’un établissement flambant neuf, qui prenait le relais d’une ancienne école vétuste située juste à côté et amenée à être démolie. Pour le maître d’ouvrage, il s’agissait de concevoir un bâtiment entièrement de plain-pied qui s’insère dans le tissu environnant composé essentielle- ment de pavillons.

« La communauté de communes souhaitait un projet simple et fonctionnel, s’inscrivant dans un site marqué par l’horizontalité, » précise l’architecte Éric Wirth

 

Pour
résumer

// Programme : Reconstruction de l’école Brémontier.

// Maîtrise d’ouvrage : Communauté d’agglomération du Bassin d’Arcachon Sud.

// Maîtrise d’œuvre : Agence Éric Wirth.

// Entreprise de pose : SECB.

// SHON : 2 720 m2.

// Date de livraison : été 2012.

// Montant des travaux : 4,2 millions € HT.

// Site : www.ericwirtharchitecte.fr

Les projets similaires

Petit pas de deux entre briques et tuiles pour le pôle danse et musique
#Nominé Architendance 2016 Dédié aux arts de la danse et de la musique, cet ensemble s’inscrit dans l’espace sans volonté de rupture. Les tonalités sont en harmonie avec l’environnement. L’approche de l’équipe concernant les enjeux de développement durable est intégrée. Chaque intervenant sur la conception en porte la responsabilité.
voir le projet
+
Maison de Santé
#Grand Prix Spécial du Jury Architendance 2016 #BQ+A Bernard Quirot Architectes et Associés Leçon d’architecture Pour cette maison de santé située au pied de la colline éternelle de Vézelay, les contraintes liées à ce périmètre classé ont fait un naître un ensemble qui réinterprète sur un mode très contemporain les lignes et les couleurs de l’un des plus beaux villages de France.
voir le projet
+
Pôle éducatif
#2ème prix Architendance 2014 #Thierry GHEZA Dans cette toute petite commune, il s’agissait d’inscrire un bâtiment dédié à l’enfance sur un site aux architectures hétérogènes, avec comme impératif un toit en pente légère. « Notre idée a été de créer une liaison visuelle avec le paysage, un mur avec un toit qui fasse signe dans le village » explique l’architecte Thierry Gheza. « Cette insertion a été résolue grâce à l’emploi de tuiles en terre cuite qui apportent un relief et des couleurs modernes ».
voir le projet
+
La forêt faite école
Entouré de grands pins des Landes très élancés, le groupe scolaire semble presqu’enfoncé dans le sol sous les longs pans de ses toits en tuile rouge. L’impression est toute autre à l’intérieur, tant les volumes sont généreux et lumineux sous les rampants de toiture en bois blond. Saint-Aubin-de-Médoc est une commune résidentielle au coeur des Landes Girondines. Avec 2 700 hectares de forêt sur 3500 hectares de superficie totale, elle peut légitimement revendiquer le titre de « Village Nature ». Le choix de la municipalité de localiser le nouveau Groupe scolaire en bordure des 50 hectares de la Plaine des Sports est très judicieux. Ce voisinage permet de mutualiser les équipements. Les limites du terrain n’étaient pas définies de façon rigide et laissaient donc une grande marge de manoeuvre aux architectes. « Quasiment plat, avec une très bonne tenue du sol aux charges et sans présence d’eau, le terrain présentait des caractéristiques physiques et géologiques optimales pour la conception du projet, au profit d’une réflexion libérée sur l’intégration au site et l’usage, au bénéfice des enfants et des habitants de Saint-Aubin-de-Médoc. Bénéfice également financier, tient à souligner Éric Wirth, l’architecte du projet, puisque, l’essentiel de l’investissement a pu être affecté, pour une fois, à ce qui se voit. »v
voir le projet
+