Quand un lieu historique fait peau neuve : la tuile terre cuite pour moderniser sans dénaturer !

Les visiteurs sont invités à flâner, dans une atmosphère conviviale portée notamment par la beauté chaleureuse des lieux.
Cité des Electriciens de Bruay-La-Buissière (62). Crédit : Antéale Photographie

Lorsque l’Atelier d’Architecture Philippe Prost a été choisi pour réhabiliter la cité des électriciens de Bruay-La-Buissière (Pas-de-Calais) en 2012, le défi était conséquent. Cette ancienne cité minière est classée Monument Historique depuis 2009 et se devait de garder son caractère historique dans le processus de modernisation et de réhabilitation. Mission accomplie pour ce lauréat du premier prix du concours Architendance 2016, catégorie équipement/tertiaire.

Allier Histoire, environnement et urbanisme 

L’enjeu était de requalifier cette cité minière du 19ème siècle, l’une des plus anciennes cités du Pas-de-Calais, dans une programmation basée sur un espace muséographique et le centre d’interprétation de l’habitat et du paysage minier et des logements. Ce, sans perdre l’âme que lui confèrent ces maisonnettes rouges et ces jardinets privés. La question de la réhabilitation respectueuse, durable et performante des bâtiments s’est posée dès le départ du projet. L’objectif de la communauté de communes de Béthune-Bruay, Artois Lys Romane, en confiant la cité des électriciens à l’AAPP, était d’en rénover les habitations et de créer un centre culturel innovant, alliant patrimoine, urbanisme et développement durable.

Réinventer sans altérer : le défi du Monument Historique 

C’est donc tout naturellement que la question des hautes performances énergétiques exemplaires s’est posée. Il a fallu concilier la rénovation d’un Monument Historique, avec les exigences et règles de protection qui cela implique, et les normes énergétiques actuelles. Mais ce n’est pas le seul challenge qu’ont rencontré Philippe Prost et ses équipes ! Les constructions en brique d’il y a 150 ans montraient des grands signes de fragilité, et il a fallu reconstruire une grande partie de l’intérieur des bâtiments. L’architecte a souhaité restaurer l’extérieur des édifices existants et en réinventer totalement l’intérieur. Il a ainsi percé les murs porteurs, regroupé les unités de logement et créé des foyers mariant modernité et clins d’œil à l’histoire du lieu. Les papiers peints de différentes époques sont une habile astuce décorative pour conférer un charme d’antan aux corons !

La tuile terre cuite pour un lieu de vie et de création 

L’immense bâtisse rouge ne manque pas d’effet. Cette construction neuve reprenant l’esthétique des maisons ouvrières est aujourd’hui le Centre d’interprétation de l’habitat minier. Ni musée, ni office du tourisme, c’est avant tout un lieu de vie et de mémoire chargé de sens pour les habitants de la région. Ateliers culinaires, jardins partagés, résidences d’artistes, gites urbains… Les visiteurs sont invités à flâner, dans une atmosphère conviviale portée notamment par la beauté chaleureuse des lieux. Philippe Prost explique son choix de la tuile terre cuite : « Son usage nous a paru évident au vu du contexte architectural et patrimonial de la cité minière, entièrement constituée de briques et tuiles. Le choix de la vêture en tuiles plates vernissées rouges et d’une forme familière de toit à deux pentes fait écho aux bâtiments existants tout en assumant clairement son caractère différent et contemporain. » Une modernisation réussie, que les habitants du Nord s’empressent de venir découvrir lors des très fréquentées Journées Européennes du Patrimoine, chaque année en septembre !

Les projets similaires

Quand la tuile terre cuite apporte graphisme et minéralité
Un ensemble clair et lumineux, qui respecte son environnement naturel tout en affirmant une identité résolument contemporaine. C’est celui de 20 appartements, lauréat du premier prix du Grand Prix la Tuile Terre Cuite Architendance 2016 et réalisé par l’architecte Augustin Faucheur.
voir le projet
+
Logement collectif
Grand Prix du Jury                                    La tuileterrecuite Architendance 2018 Atelier BETTINGER DESPLANQUES
voir le projet
+
Logements sociaux
2ème prix du concours La tuileterrecuite Architendance 2018 MDNH ARCHITECTES
voir le projet
+
Repère urbain
En Charente-Maritime, la brigade territoriale de Gendarmerie de Surgères est installée dans de nouveaux locaux. Un projet mixant locaux administratifs et logements individuels selon une architecture contemporaine et chaleureuse. Située dans un lotissement à la périphérie de la ville, la nouvelle caserne de gendarmerie devait être un équipement facile à repérer. Il s’agissait donc d’en faire un élément remarquable à travers une architecture forte mais néanmoins insérée dans le tissu pavillonnaire environnant. Autre contrainte essentielle : le projet comprend un bâtiment administratif et technique d’une part, et 14 logements d’autre part, deux entités distinctes à construire dans une même proximité sécurisée.
voir le projet
+